Une ambition intime

Il y a si longtemps que je n’étais pas venue sur ce site pour vous donner des impressions, des humeurs, des ressentis. La vie m’avait accaparée et j’ai dû m’absenter durant ces plus de trois mois.

Toutefois, l’actualité me permet de revenir avec une critique de l’émission diffusée sur M6 dimanche soir, « Une ambition intime ». Il s’agit d’une émission basée sur l’interview de personnalités politiques, mais sans faire allusion à leurs idées. Ici, ce qui intéresse l’animatrice, Karine Le Marchand, c’est de montrer le côté pile de nos hommes politiques : leur histoire, leur ambition, leur vie au quotidien. Le côté face, nous le voyons dans les journaux télévisés, dans les séances parlementaires. Là, il s’agit de nous donner, une fois n’étant pas coutume, l’image de l’homme ou la femme et de nous amener intrinsèquement à réfléchir à leurs parcours et le pourquoi de certains choix.

Je ne vais pas, pour la énième fois, faire l’article sur ce que je pense des idées politiques. J’en ai moultes fois parlé ici et il n’est surprise pour personne que je suis une fervente anti- FN.

Aussi, il me tardait vraiment de voir comment Karine Le Marchand, dont les origines paternelles sont au Burundi, allait aborder Marine Le Pen.

Tout d’abord, j’ai entendu des polémiques visant à la critiquer parce qu’elle a invité celle-ci.

Bien que farouchement opposée à ce parti, à ses idées, j’aurais été encore plus choquée qu’elle ne fut pas conviée, au même titre que les autres.

Car arrêtons de nous voiler la face : le FN fait partie de la vie politique française et ceux, depuis une dizaine d’années maintenant. Or, quoi qu’on en dise, Marine Le Pen n’est pas arrivée là seule. Elle est arrivée là par la voix des urnes.

Alors l’on pourra m’opposer que vu le taux d’abstentionnistes, elle est loin de représenter 20% des voix en France si l’on faisait un vrai sondage… Mais alors, qu’attendent les abstentionnistes pour aller aux isoloirs et faire leur devoir citoyen ? Car les Frontistes, eux, ne vont pas à la pêche les dimanches de vote…

Il est une phrase d’Aristote qui dit que « l’apolitique n’est pas un homme digne de ce nom ». La vie dans la société nous oblige à avoir une conscience politique et quelle qu’elle soit, elle doit s’exprimer.  C’est seulement ainsi que la Cité peut vivre.  Aparté aristotélicien fermé.

Je disais donc que je n’ai pas été choquée par ce choix de recevoir une femme d’extrême droite, au même titre que je ne suis pas outrée de voir Mélenchon invité prochainement, voire même Poutou, le copain de Besancenot, le gars qu’on a visiblement mis là par hasard mais qui va au front (sans mauvais jeu de mots…).

Un extrême reste un extrême et je suis tout autant curieuse de connaître le chemin de vie d’un Le Maire, d’une Le Pen ou d’un Mélenchon et consorts…

Aussi, dimanche soir, devant mon poste, j’ai, comme l’a demandé Karine Le Marchand, laissé mes idées politiques aux vestiaires pour écouter, et entendre surtout, les aspirations, les ambitions, les déceptions et les doutes de chacun.

Et j’ai beaucoup aimé, pour ma part, voir tous ces gens-là, que parfois je déteste fermement dans leurs vies « professionnelles », se livrer différemment. On oublie peut-être trop souvent que derrière la fonction, il y a l’homme ou la femme. On oublie trop aisément et parce que ça arrange aussi, qu’ils ont pu souffrir de leurs enfances. Qu’ils nous ressemblent aussi parfois, même s’ils ont des idées profondément opposées aux nôtres.

2048x1536-fit_karine-marchand-anime-ambition-intime-m6

Je me doutais que cette émission allait provoquer une vague de critiques.

Le bienpensant microcosme parisien et ses journalistes à la plume ou la langue acerbe se sont jetés sur le morceau de gras en accusant Karine Le Marchand de complaisance face à Marine Le Pen et de « minauder » face aux hommes reçus.

Je ne sais si je dois en rire ou en pleurer tant les raisons invoquées me semblent absurdes.

Il faut donc, comme on le fait en état totalitaire, jeter l’opprobre sur une candidate sous la seule raison que son parti ne plait pas à certains ?

Et si l’on se posait les bonnes questions ?

  • Qui a droit ou non d’audience sur les chaînes de télévision en France ?
  • Peut-on arbitrairement décider qui a le droit d’expression dans le pays France ?
  • Y a-t-il une commission non officielle, représentative de la bonne pensée et de la morale, qui décide des gens qui pourront finalement parler d’eux, sans évoquer les idées politiques ?
  • Marine Le Pen n’est-elle pas élue par les gens du peuple de France ? Et à ce titre, doit-on considérer que ces gens-là n’ont aucun droit à l’expression, puisque la télé bienpensante ne souhaiterait plus leur donner audience ?
  • Est-on autant choqué lorsque Besancenot parle à la télévision alors qu’il s’agit de la même façon d’un extrême qui vise à renverser le système politique, y compris par la force et la violence ?

moutons

Je vais vous donner mon ressenti, il n’implique que moi, bien entendu et à ce titre, je vous invite à me donner le vôtre en commentaires également, car cela m’intéresse toujours autant de dialoguer. Tant que c’est fait dans le respect de l’autre, évidemment.

Pour moi, il est normal qu’on laisse Marine Le Pen s’exprimer, sur quelque chaîne que ce soit (même si cela me cause parfois des ulcères quand j’entends des arguments de son parti). Or, là, elle n’a parlé à aucun moment de ses idées frontistes, mais de son parcours de vie et je suis toujours autant curieuse de comprendre les ressorts d’un essor, même s’il est familial…

Quant à la bienpensance, les bobos journaleux qui vont nous dire que cela va influer le vote de l’électeur lambda : mais pour qui nous prend-on ?

Pensent-ils vraiment être les seuls à pouvoir juger des propos d’une personnalité et les analyser ? Se croient-ils au-dessus de nous, « ceux d’en-bas », pour imaginer qu’une Marine qui nous parle des hortensias et des selfies devant ses plantes du jardin, va pouvoir nous faire modifier nos opinions et d’un coup dire « ah oui, elle a raison, y a trop d’étrangers et il faut revenir aux Francs… »

Prend-on vraiment autant le peuple et les gens en général pour des assistés de la conscience ?

Si vraiment nous sommes si bas que cela dans leur imagerie d’Epinal, juste une bande de pécores à qui l’on fait ingurgiter tout et n’importe quoi, juste en interviewant sur un canapé, alors comment se fait-il que cette bonne conscience, protectrice de la bonne séance et la morale de chacun, ne soit capable en interview de faire face à la dite Marine et de lui poser les questions qui nous, membres incultes du bas peuple, nous brûlent les lèvres lorsqu’on l’écoute, assis dans notre canapé, et que la bande de journalistes est sensée faire son travail en la mettant en porte à faux?

Parce qu’elle ne l’est jamais, ou peu de fois, dans cette situation d’avoir un vrai journaliste en face d’elle qui lui demande précisément ce qu’elle compte faire dans telle ou telle situation induit par un programme fantasque et populiste.

Qu’on laisse librement les Français de la rue lui parler, qu’on leur laisse la parole à ces gens qui savent lire, écrire et comprendre un programme et analyser la catastrophe économique dans laquelle la France serait plongée, l’autarcie qui deviendrait la nôtre et la honte de voir des charters entiers quitter le pays des Droits de l’Homme, emplis de gens qui sont sur notre territoire mais n’ont juste pas voulu renier leurs origines, tout comme je le fais avec ma carte d’identité française dans un pays qui n’est pas le mien et dont je n’ai pas demandé la nationalité.

Toute avocate qu’elle est, Marine n’a pas les réponses à tout, Marine n’est pas Dieu et ne peut expliquer les ressorts de son programme face à un véritable économiste, face à quelqu’un qui aurait du mordant, l’invectiverait vraiment. Ou alors, force de coupages de paroles qui braquent les gens dans le fait qu’on ne la laisse s’exprimer et les confirme dans leur théorie du complot et de la diabolisation..

Mais personne ne le fait…à part un Bourdin peut-être… Personne ne se frotte à la méduse, elle est trop douloureuse à manier…

Aussi, ce n’est pas une émission d’interview gentillette qui va changer la donne. Les frontistes convaincus auront vu en Marine ce qu’il voyait déjà d’elle. Les anti-Front auront vu une femme capable de certaines émotions dans sa vie privée, mais qui reste malgré tout un bel objet télévisuel pour les documentaires animaliers sur les hyènes, lorsqu’elle endosse sa cape de super présidente du parti frontiste.

Aussi, à tous les gens installés dans leurs rédactions parisiennes ou derrière les micros bien aisés pour assumer moins, des radios de l’Avenue Kennedy du fameux Paris 16, et qui parodient une animatrice sous le seule prétexte de son invitée, je tenais à vous dire que vous tomberez de haut lorsque vous découvrirez, un jour, que les gens qui vous lisent et vous écoutent, ce sont ceux-là mêmes que vous prenez pour des abrutis incapables de se faire par eux-mêmes, et sans votre interstice, une opinion politique. Et que l’animatrice en question n’a, elle, jamais eu la prétention de se substituer à une journaliste politique, contrairement à d’autres qui se permettent des chroniques qu’elles pensent bien senties.

Aussi, pour ceux qui n’auraient pas compris, je parle de Sophia Aram, la nouvelle Intelligence Artificielle du PAF, qui se cache derrière un micro pour évacuer sans doute sa frustration de ne pas avoir, elle, réussi à s’imposer à la télévision, après son fiasco sur France 2…

Vous l’aurez compris, j’ai aimé cette émission, j’attends la seconde avec impatience. Et surtout, j’aimerais savoir ce qui vous a plu ou déplu dans le concept de celle-ci.

Pensez-vous qu’elle risque d’influer sur votre vote ?

Que le dialogue soit.

Signature Miss Plume

Quand Sophia Aram n’a d’autres possibilités et d’autres arguments à apporter qu’une sombre imitation pour faire du buzz, ça donne ça… Et comme disait mon ami Tchekhov :  « les gens sans talent mais prétentieux n’ont d’autres ressources que de nier les talents véritables »…

Bonne journée, Sophia.

 

 

 

 

Publicités

Publié le 11 octobre 2016, dans L'actualité, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Ah, je me demandais justement ce que tu avais pensé de cette émission en voyant arriver ton article… Je vois qu’on est du même avis sur la question 😉
    Personnellement, je l’ai regardée avec beaucoup de curiosité et d’intérêt et j’y ai trouvé exactement ce que je pensais : un peu d’humanité et des clés sur des personnalités qu’on n’aurait pas autrement. Pas définition, le politique n’est pas censé se pencher autant sur la psychologie de l’homme… Justement, on ne leur demande pas de nous raconter leur vie en général, mais c’est intéressant quand ils le font dans un contexte bien précis et sans mélanger ça au discours sur les idées. D’autant plus qu’un homme politique, c’est un programme d’une part et d’autre part une personnalité/un rapport à l’électorat. Malheureusement, pas forcément dans cet ordre. Il y a des personnes qu’on sent ou qu’on ne sent pas, c’est une histoire de confiance (pas de qui est mignon et qui a ou non trompé sa femme). Ce serait mentir que de dire que ça ne compte pas.
    Pour ma part, j’aime bien (comme toi) creuser les êtres alors ça n’a beaucoup intéressée de découvrir les origines d’une personnalité, pourquoi ils sont ce qu’ils sont, y compris dans les défauts qui les rendent parfois antipathiques. Marine Le Pen, je ne l’ai pas encore regardée (je fais ça en replay et elle arrive à la fin) mais c’est peut-être celle que j’attends le plus. Justement, parce que comme Mlle Aram le dit avec tant de finesse (ahem), ce n’est pas Dark Vador. C’est une femme, une femme qui porte des idées que je déteste et dont la montée me fait peur, mais une femme humaine et j’aimerais savoir qui elle est, comment elle en est arrivée là. D’autant qu’avec un père pareil, je pense qu’il y a sûrement de quoi creuser.
    Comme le dit Karine, de quel droit lui refuser la parole et la traiter comme une pestiférée, c’est justement tout ce qui fait le jeu du FN et nourrit les frustrations d’électeurs qui ne se sentent plus considérés… Autant l’écouter, comprendre son discours, sa personne, et argumenter en face. Ça s’appelle la démocracie non ?
    (N.B. : Bourdin, je vois qu’on a aussi les mêmes références ;))

    J'aime

    • Bonjour Guillemette, je suis heureuse de te retrouver ici !!
      Oui, nous partageons effectivement les mêmes idées et tu résumes parfaitement ce que je pense et dis dans cet article !!
      Merci de ce long avis. Cela me montre que je ne suis pas la seule à vouloir creuser des personnalités, y compris celles qui ne me correspondent en rien dans les idées et comme tu le dis, avec un tel père, il y a vraiment de quoi faire.
      D’ailleurs, elle parle et tu le verras du départ de sa mère dans l’interview et je me demande si la génèse de la bête politique n’est pas à chercher dans cet évènement qui l’a rapprochée, par défaut d’un autre parent référence, de celui-ci… Tu me diras ce que tu en penses…
      Je t’embrasse et merci de ton retour !!

      J'aime

  2. Je n’ai pas encore regardé mais je vais le faire. D’emblée les débats que l’émission a provoqués m’ont fait réagir de la même manière que toi : honte à tous ces bien pensants plus intelligents que nous qui pensent que 25 minutes d’interview vont suffire à nous faire changer d’opinion politique. Quel mépris pour les téléspectateurs. Et j’avoue que j’ai envie de regarder cette émission contrairement à la plupart des autres émissions qui reçoivent des politiques. Je ne changerai pas d’avis sur eux, j’ai juste envie de connaître mieux l’Homme derrière le politique, même ceux dont je désapprouve les idées. Voilà. À suivre…

    J'aime

    • Oui, Stéphanie, j’ai la sensation que cette émission, contrairement aux très conventionnelles rencontres du jeudi soir très cadrées et aseptisées. Leurs idées et leurs « blablas », on les connait en fait. Mais en fait, on ne connait pas leurs vies et j’avoue qu’en plus, j’attendais exactement ce genre d’attitude de la part de KLM. Qu’elle soit comme on la connait : dans l’empathie, dans l’écoute, dans l’humour. Parce que ça les déstabilise.
      Je n’aime pas Marine Le Pen, mais je me suis dit que rien que l’accueil allait la déstabiliser : elle est plus habituée à être prise de haut et entendre un « vous n’avez pas honte » en guise de bonjour, que le « bienvenu » de KLM….
      Bref, j’attends vraiment les autres émissions et je la soutiens entièrement face au déchaînement ridicule dont elle a fait les frais..
      Merci Stéphanie de ton commentaire ! Bises.

      J'aime

  3. Je ne connais pas l’émission – je m’intéresse peu à la politique.
    Mais je suis d’accord sur le fait que Marine Le Pen autant que les autres ai le droit d’y participer – de parler de son programme (même si je ne partage aucune de ses idées).
    En 2002 lors du célèbre face à face JMLe Pen et JChirac, j’étudiais le droit à la Fac et de nombreuses personnes boycottaient les interventions de Monsieur Le Pen. Je ne comprenais pas. Chacun a le droit de donner son avis – même si cet avis va à l’encontre de nos convictions.
    Contente de te retrouver!

    J'aime

    • Tout à fait d’accord Marie. Ca ne sert de toute façon à rien de nier la parole de quelqu’un. Elle existe et il y a une audience et le meilleur moyen de la contrer, c’est justement de la laisser faire une erreur et de la contrer…
      Heureuse de te retrouver aussi ma belle ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :