La bombe humaine

C’est l’histoire d’un garçonnet. Il a grandi dans mon ventre, il en est sorti.

Petit déjà, il était turbulent, fatigant. Mais il a toujours eu un cœur d’or.

Les années sont passées, bon an mal an, les maîtresses se sont relayées, certaines l’humiliant à souhait devant son retard parfois, et d’autres bienveillantes, tentant de le hisser au plus haut possible, faisant fi de sa pathologie.

Ah oui, le garçonnet en question en avait une. Elle s’appelle TDAH : Trouble de Déficit de l’Attention avec Hyperactivité. Un bien long acronyme pour parler d’un enfant qui mettra plus de temps à apprendre son tableau des multiplications et aura du mal à rester concentré sur un devoir d’écriture.

A la maison, il peut être épuisant parfois, mais il déborde d’amour. Il est mon Amour.

Et il y a un monde pour lequel il n’est pas armé. C’est le dehors.

A l’école, sa maîtresse est avec lui, un soutien et un monstre de tendresse. A la maison, je le protège et il sait que je l’englobe de mon affection et de ma compréhension, même dans les moments durs.

Mais il y a le « dehors », ce monde hostile où il doit sans cesse gérer ce qu’il ne sait pas gérer : son corps, ses gestes, ses réactions.

Le « dehors » aujourd’hui, comme bien souvent, lui a envoyé encore aujourd’hui plus fortement encore qu’il n’est pas « normal ».

Le garçonnet a 8 ans, presque 9. C’est mon fils et il va être traité comme un délinquant. Parce qu’une personne a décidé de lui renvoyer sa différence au visage. Et m’a renvoyé au mien que je ne pourrais pas être partout là avec lui pour l’aider à être bien, à être mieux, à être tout simplement un enfant dans l’enfance.

Un jeu qui tourne mal, une bousculade qui aurait pu être sans importance mais entraîne une chute, parce qu’une fillette face à un garçon n’a pas la même force. Une bosse.

violence-verbale1

Une plainte. Des menaces. Les frères plus grands et protecteurs… Attention…

De la violence verbale qui vient faire la morale à une « agression ». Il y en aurait eu deux auparavant, mais personne ne sait précisément ce qu’il s’est passé, alors on part du principe que le garçonnet est agressif.

De la violence verbale qui paraît normale aux yeux de tous, parce que ça ne laisse pas de marques sur le corps,mais expliquer à un enfant de 8 ans qu’il a interdiction de s’approcher de sa camarade de classe et qu’il va aller devant la police, ça laisse des marques bien plus profondes. Lever les yeux au ciel à un enfant qui vient vous présenter des excuses, c’est un coup aussi. Mais pas puni légalement celui-ci. Une vraie bombe morale. Une bombe humaine. Un « tu n’es qu’un microbe « , je peux t’écraser…

DSC_0330

Aujourd’hui et à cet instant, le « dehors » me remplit d’amertume. Devoir expliquer à des gens en armes que mon fils prend des médicaments et doit chaque jour prendre sur lui me remplit de tristesse.

Et soutenir son regard plein de larmes à ce moment-là, ce sera un coup de couteau. Mais il sera légal celui-ci. Alors allez-y messieurs dames, faites vous plaisir…

Moi, je retourne lire l’histoire de « Max se trouve nul » au garçonnet, car je pense qu’il devrait trouver le parallèle d’ici quelques jours entre Max et lui, assis dans un commissariat…. Et ne m’en veuillez pas si quelques larmes coulent.

Signature Miss Plume

 

Publicités

Publié le 28 mars 2018, dans Accueil, Les réflexions, Mes regrets aussi .., et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. Je suis tellement désolée que tu vives ça…
    J’espère sincèrement que tout va bien se passer. Je te le souhaite.
    Bisous Plume

    J'aime

  2. Je suis triste de lire ça et désolée pour vous tous. Je connais un enfant atteint de ce trouble et ne comprends vraiment pas qu’on envoie un môme de 9 ans au commissariat 😥

    Courage

    J'aime

  3. Je t’envoie ton mon soutient. 💖Courage !

    J'aime

  4. Je suis vraiment désolée… Les gens sont parfois d’une dureté, voire d’une cruauté incroyable. Accroche-toi, ainsi que ton petit bout ❤

    J'aime

  5. On envoie ton petit garçon au commissariat ? Mais non… Mais non… Mais le monde ne tourne vraiment pas rond ! Quelle cruauté et quel manque d’amour.
    Ce n’était qu’un jeu, il me semble, non ? Ton garçon n’a pas voulu faire mal, c’est simplement que le rapport de forces n’est pas le même. Les réactions de ces adultes, de ces frères est tout même disproportionnées. Rejeter ses excuses, dénigrer sa pathologie, le traiter comme un criminel… C’est vraiment du n’importe quoi ! Je me demande bien comment ils réagiront au commissariat, et je me pose cette question : ont-ils déposé une main courante ? Porté plainte ? Mais pour quel motif ?
    Ton petit garçon n’est pas un danger public tout de même. C’ est juste un petit garçon un peu différent qui a besoin d’amour et de bienveillance plutôt que de violence !
    Je t’envoie plein d’amour et de tendres pensées !! ❤️❤️

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :