Ça tient à pas grand chose

Longtemps, j’ai pensé que c’était une chose énorme qui allait arriver à grands pas bien bruyants, une chose importante, un truc dont on se dit qu’il va tout bouleverser.

J’y ai cru et me suis persuadée de cela très longtemps. Alors, j’attendais, je cherchais, je furetais le moindre indice.

Ça en a pris du temps pour comprendre. Je suis parfois longue à la détente. Et couplé à mon impatience, cela donnait des moments hauts en couleurs. Enfin, en couleurs… Disons monochromes pour être plus exacte.

Et puis un jour, on ne s’y attend pas et ça vous tombe dessus, comme un coup de tonnerre.

Ce matin, je me suis levée, j’ai ouvert les yeux et peu après, sur la façade d’en face, il est apparu.

Je prenais juste mon sac avant d’emmener mon fils devant le portail de l’école. Lui, joyeux, cartable accroché aux épaules et le sourire aux lèvres, répétant une poésie apprise en quelques minutes. Lui qui ne parvenait pas, jusqu’alors, à retenir trois lignes sans y passer, dans la douleur et les larmes, plusieurs soirées. Il partait à l’école et je voyais son impatience.

La grande était déjà partie, heureuse de sa future prestation en allemand dans une école française, avec son bilinguisme en bandoulière. Hier, elle n’a pas entendu des reproches, mais des félicitations. Elle attendait sans doute cela depuis bien des années et cela l’a fait se lever ce matin, se préparer sans lui rappeler que l’heure tourne, partir sans rechigner.

C’est au retour, sur le chemin, que c’est arrivé. L’air était frais mais agréable. Des gens se saluaient, ils riaient entre eux et m’ont salué quand j’arrivais à leur niveau. Je ne les connaissais pas, je leur ai souri. C’était donc ça…

Ça tient à peu de choses alors. C’était ça la recette ?!

Un tour de clé dans ma serrure, j’ai senti ce sentiment monter tout doucement. Je l’avais trouvé.

Ce bonheur que je cherchais depuis un bout de temps. Cette équation à une inconnue que je n’arrivais pas à résoudre depuis bien des années.

Un sourire d’inconnus, le soleil, des enfants qui trouvent leurs voies, l’odeur de l’iode lorsqu’on roule fenêtre ouverte sur la nationale. Cette nouvelle vie qui s’est ouverte il y a quelques semaines.

le-bonheur

Mon instinct s’est alors réveillé. Il est très basique chez moi : je voulais écrire à nouveau.

Après des mois d’errance, de vide, de pages blanches impossibles à noircir. Après des souvenirs douloureux, des fatigues, des blessures. Après des tentatives vaines, assise face à mon écran et l’impression que mon inspiration, mon envie étaient mortes dans l’oeuf. Me revoilà, Miss Plume, cartable sur le dos, avec mon clavier comme cahier d’écriture et les touches bruyantes toutes droit sorties de ma trousse virtuelle.

19113669_765364900309419_7274439954569674842_n

Je suis heureuse à l’avance de retrouver cela et j’espère que vous aussi, ceux qui m’ont suivie, qui ne m’ont pas abandonnée durant ces difficiles moments passés, qui n’ont pas appuyé sur le « se désabonner » de la page en se disant que tout était fini, vous serez là aux rendez-vous des prochaines publications.

Vous m’avez manqué.

Signature Miss Plume

Publicités

Publié le 7 septembre 2018, dans Accueil, Les bonheurs, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. C’est beau 🙂
    On sent la plénitude dans tes mots.
    😊

    J'aime

  2. Oui, c’est dans les petits moments que le bonheur se révèle ❤ Je suis heureuse que tu puisses les savourer. C’est un vrai plaisir de te revoir ! Prends soin de toi ❤

    J'aime

  3. Très contente de vous retrouver

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :